Saviez-vous que...
Fermer

La vie à bord d’un bateau étant parfois éprouvante, il n’était pas rare que des passagers décèdent durant le voyage. Afin d’éviter la propagation de maladies, on lançait les dépouilles à la mer. Dans le cas d’un pauvre ou d’un matelot, on enroulait le corps dans un morceau de vieille toile en prenant soin d’attacher deux boulets de canon aux pieds, puis on le jetait par-dessus bord. Pour ce qui est des défunts de classes supérieures, tel un capitaine, la dépouille était placée dans un cercueil avant d’être jetée à la mer. Si par chance un aumônier était du voyage, le mourant bénéficiait d’un soutien spirituel pendant ses derniers jours. Autrement, le malade était souvent condamné à un décès solitaire, loin de sa famille et des rituels religieux.

Abonnez-vous à notre infolettre!

Le contenu de cette page est optimisé afin d’être lu en format paysage. Nous vous suggérons de tourner votre appareil pour continuer votre lecture. Pour poursuivre à la verticale, appuyez sur le bouton.

Je préfère continuer à la verticale