Saviez-vous que...
Fermer

La nature des négociations ayant permis de gagner le siège des Trois-Rivières demeure méconnue. Les conditions du traité de paix, qui ont été détaillées dans les mémoires de Pierre Boucher, sont la libération des prisonniers français et autochtones et la présentation d’une demande de paix au gouverneur de la Nouvelle-France, Jean de Lauson. Il s’agit là d’un tour de force politique de la part de Boucher, puisque les assiégeants consentent à toutes ces conditions, ce qui met fin à l’assaut des Trois-Rivières. Suivant la coutume de l’époque, les Agniers vont jusqu’à confier six de leurs enfants aux Français afin de leur témoigner leur confiance.

Abonnez-vous à notre infolettre!

Le contenu de cette page est optimisé afin d’être lu en format paysage. Nous vous suggérons de tourner votre appareil pour continuer votre lecture. Pour poursuivre à la verticale, appuyez sur le bouton.

Je préfère continuer à la verticale