12 / 57
Saviez-vous que...
Fermer

Le thé au Bas-Canada

Le thé est un breuvage qui était peu présent à l’époque de la Nouvelle-France. C’est avec l’arrivée des colons anglais et des loyalistes au Canada qu’on a commencé à le boire de façon plus régulière. Il a quand même pris une génération complète avant de s’implanter dans le menu des Canadiens français, leur boisson chaude de prédilection étant, à la base, le café. L’arrivée du thé au Bas-Canada est un des nombreux signes de la nouvelle identité britannique de la colonie.

 

Contexte politique – début de l’Acte constitutionnel

L’Acte constitutionnel (1791) est la troisième constitution qui régira la colonie canadienne britannique après la Proclamation royale (1763) et l’Acte de Québec (1774). Suite à la Révolution américaine de 1776, les colons encore fidèles à la couronne britannique émigrent en masse des nouveaux États-Unis vers la colonie anglaise qu’est le Canada de l’époque. Cette arrivée des loyalistes mènera à la séparation de la colonie en deux parties : le Haut-Canada et le Bas-Canada, chacun étant gouverné par un lieutenant-gouverneur, une assemblée législative élue par le peuple et deux conseils (législatif et exécutif) nommés par les représentants de la métropole. Un gouverneur général dirigeait l’ensemble des deux parties.

Les députés des assemblées législatives n’ont pas vraiment de poids politique : le pouvoir décisionnel revient aux conseils. Bien que la population du Bas-Canada soit à 93 % francophone, les anglophones ont la majorité au conseil législatif et exécutif. Ceci engendrera des conflits au sein de la province, qui mèneront notamment aux soulèvements patriotes de 1837-1838.

Abonnez-vous à notre infolettre!

Le contenu de cette page est optimisé afin d’être lu en format paysage. Nous vous suggérons de tourner votre appareil pour continuer votre lecture. Pour poursuivre à la verticale, appuyez sur le bouton.

Je préfère continuer à la verticale